11 Dangers pour votre avenir financier

Avenir financier - chenonceau

Sur le sujet des finances personnelles, on me demande souvent « que faut-il faire? »

Que ce soit pour augmenter ses revenus, baisser ses dépenses, épargner, investir… tout le monde, et je le comprends cherche la solution miracle, une sorte de recette universelle qui a fait ses preuves et pourrait assurer son avenir financier.

Si je réponds la plupart du temps, j’ai envie aujourd’hui de prendre le contre pied et vous parler de ce qu’il ne faut surtout PAS FAIRE quand il s’agit d’assurer son avenir financier.

11 Dangers pour votre avenir financier

Bien sur, il y a malheureusement plus que 11 erreurs possibles quand il s’agit de préparer son avenir financier, j’ai essayé de lister ici les plus communes, les moins évidentes, bref celles qui je l’espère vous questionneront sur votre stratégie actuelle.

1. Faire comme tout le monde

Comment voulez-vous faire mieux que la moyenne si vous faites exactement la même chose qu’elle ?

Une fois son 1er travail en poche, on met un peu de coté histoire d’avoir un apport, on achète sa résidence principale à crédit sur 25 ans, on se marie.

Deux enfants, un chien et un monospace plus tard, on change d’appartement pour l’arrivée du petit dernier, on investit dans un appartement en loi scellier sans rien n’y comprendre parce qu’on paye trop d’impôt…

Désolé si vous vous sentez visé en lisant ces quelques lignes (c’est plus cliché qu’autre chose, on est d’accord) mais il est important d’agir pour les bonnes raisons : pas par mimétisme social mais par stratégie élaborée.

Posez la question « Pourquoi? » à quelqu’un qui vient d’acheter sa résidence principale peut parfois faire sourire / étonner / pleurer (rayer la mention inutile)

Avenir financier - mouton

Pour assurer votre avenir financier, la première des choses est d’avoir une stratégie claire en plusieurs étapes, de voir loin et surtout de savoir pourquoi on fait les choses : « parce que tout le monde le fait » n’est pas une bonne réponse, « parce que c’est de ça dont j’ai besoin / envie » en est une.

2. Le crédit à la consommation

Que cela soit clair, je n’ai rien « par principe » contre le crédit à la consommation, c’est outil qui peut être très utile s’il est correctement utilisé. Le souci, c’est qu’il l’est rarement.

Contracter un crédit à la consommation pour investir dans quelque chose qui a une chance de s’apprécier avec le temps peut-être une bonne idée, en revanche soyons clairs : une télévision, une voiture neuve ou un canapé n’a rien d’un investissement : c’est une dépense.

Le crédit à la consommation est un moyen de vous faire consommer même quand vous n’en avez pas les moyens en reportant le fardeau à demain, si votre achat s’apprécie avec le temps pourquoi pas, sinon, vous faites probablement une mauvaise affaire.

3. Vivre avec ses moyens

Oui, c’est bizarre hein, d’habitude on dit plutôt qu’il ne faut pas vivre « au dessus » de ses moyens… sauf que vivre avec ses moyens revient grosso modo à dépenser ce que vous gagnez.

Se construire un avenir financier ce n’est pas consommer la totalité de ce que vous gagnez, à la base de toute la mécanique vertueuse, on retrouve la notion d’épargne, et l’épargne c’est le résultat de la soustraction entre ce que vous gagnez et ce que vous dépensez.

Vous l’aurez compris, pour mettre de l’argent de coté il faut… vivre en dessous de ses moyens et épargner au minimum 10% de vos revenus afin de vous constituer tout d’abord une épargne de précaution, puis une capacité d’investissement.

4. Acheter une (trop) grande maison

Ce point est lié au précédent mais j’ai souhaité le différencier pour une raison simple : les coûts cachés.

Lorsque vous achetez une résidence principale, le crédit et son étalement dans le temps rendent totalement opaques le cout réel de l’opération : on ne se dit plus qu’on dépense 40k € en plus, on se dit que ça fait seulement 100€ / mois : on passe de 40000€ à 100€ et on arbitre la dessus en oubliant que c’est 100€ par mois, pendant 25ans avec 3% d’intérêts…

Autre élément, on a souvent tendance à aller au maximum de sa capacité d’emprunt, combien d’amis me disent « je peux aller jusqu’à Xk € » et chercher une maison au prix de son budget max. Pourquoi?

Avenir financier - chenonceau

J’ai eu un coup de cœur ! C’est exactement ce qu’on cherchait et y’a de quoi accueillir tous nos amis !

Dernier point, une plus grande maison ce sont aussi des frais de fonctionnement plus élevés : assurer le ménage, l’entretien et rénover 200m² n’a rien à voir en termes de coûts avec une maison à 80m² : cela coûte plus cher à l’achat, et plus cher au quotidien!

5. Oublier d’apprendre

Beaucoup considèrent qu’une fois leurs études terminées et leur premier travail en poche, l’école c’est fini. #Erreur

Vous devez continuer à vous former tout au long de votre vie, car vous former vous permettra :

  • d’avoir un meilleur travail, mieux rémunéré
  • d’envisager une reconversion
  • de créer des activités complémentaires
  • de vous épanouir intellectuellement
  • de faire des économies en faisant vous même : travaux, cuisine, entretenir sa voiture…

Apprendre n’a jamais été aussi facile qu’aujourd’hui : bibliothèques municipales à 20€ /an, la plus grande encyclopédie du monde gratuite de chez vous (Wikipédia) les forums, les blogs, les moocs, les cours par correspondance, les tutoriels sur youtube…

Bref, dans la vie, celui qui sait vaut plus que celui qui ne sait pas, sky is the limit.

6. Fuir la bourse

Si seulement 12% des français investissent en bourse, ce n’est pas pour rien : il existe dans ce pays une aversion au monde de la finance, de la bourse, des méchants actionnaires, des dividendes scandaleux…

Si vous faites partie de cette catégorie, cette défiance envers la bourse est catastrophique pour votre avenir financier : la bourse est probablement le meilleur placement pour votre argent sur le long terme, malgré les krachs et les commentaires acerbes des uns et des autres.

Avenir financier - bourse

Faites-vous cette tête quand vous entendez le mot « bourse » ?

Evidemment, il convient de se former avant de franchir le pas, critiquer sans connaitre c’est mal, y aller la fleur au fusil aussi.

7. Immobilier : le verre à moitié vide

Ce sont généralement les mêmes qui vous disent de fuir le monde impitoyable de la bourse qui vont vous sortir une anecdote sur l’ami d’un ami qui a fait un investissement locatif et qui :

  • se retrouve sur la paille parce que personne ne loue son appartement
  • se retrouve avec un locataire qui ne paye pas et qui squatte depuis 2ans
  • se fait appeler à 3h du matin pour changer une ampoule
  • s’est fait saccager son appartement à la sortie d’un locataire
  • J’en passe, et des meilleures.

Bien sur que ces cas existent malheureusement, simplement on est loin du cas général ! La réalité c’est que nous nous servons de ces éléments comme d’excuses pour ne rien faire.

Oui, l’immobilier c’est du travail que ce soit en location nue, meublée ou encore plus en saisonnier mais si vous prenez la peine de d’étudier correctement vos projets d’investissements, cela en vaut largement la peine grâce à l’effet de levier du crédit : vos locataires vous constituent un capital, et c’est une des voies royales pour assurer votre avenir financier.

8. « Investir » dans un livret A

Là aussi, l’aversion des français pour la bourse fait des merveilles : il y a environ 60 millions de livret A en France, ce qui signifie qu’environ 90% de la population en a un. Jusque là, pas de soucis, moi aussi j’en ai un, encore faut-il l’utiliser à bon escient et ne pas considérer qu’il s’agisse d’un support d’investissement.

Un livret A, c’est tout juste bon à vous protéger de l’inflation : vous ne vous enrichissez pas grâce aux intérêts, ceux-ci sont totalement ridicules depuis quelques années : 0,75% d’intérêt. Autrement dit, en mettant 10000€, et patientant une année, vous gagnez 75€. Idem concernant le PEL qui ne vaut guère mieux.

Ce n’est clairement pas à ce rythme que vous allez assurer votre avenir financier, et il convient d’utiliser le livret A comme un support temporaire pour son épargne de précaution, plafonné à 3 mois de dépenses courantes, au delà, c’est du gaspillage.

9. Rester dépendant de son salaire

Surtout par les temps qui courent : le travail salarié est et sera de plus en plus fragile, avez-vous envie de vivre en permanence avec une épée de Damoclès au dessus de vous?

Si vos revenus sont exclusivement constitués de votre activité salariée : vous avez un problème. Le jour ou vous perdez votre travail, et ce jour là arrivera tôt ou tard, vous perdrez 100% de vos revenus et mettrez donc votre avenir financier en grand danger.

C’est un des principes de bases de l’investissement : se diversifier, ou comme le dit l’adage : ne pas mettre ses œufs dans le même panier et cela vaut aussi pour vos finances personnelles.

Comment générer des revenus en plus de son salaire? La rubrique Augmenter ses revenus du blog est là pour ça : investissement, entrepreneuriat, immobilier… les moyens ne manquent pas. Protégez-vous avant qu’il ne soit trop tard, soyez la fourmi pas la cigale !

10. Mal s’entourer

Plus facile à dire qu’a faire, je le sais. Cependant, concernant votre avenir financier comme pour beaucoup de sujets, votre entourage a une influence déterminante sur votre comportement.

Personnellement j’ai cette chance : mon entourage me pousse à aller plus loin, à prendre des risques et comprend mes stratégies. Je ne sais pas ce que je ferai si je passais mon temps au contact d’amis marxistes, d’une femme ultra dépensière ou de parents surendettés.

Essayez d’occulter les personnes « toxiques » de votre entourages : celles qui vous disent de ne surtout pas oser, que le meilleur placement pour votre argent c’est sous le matelas et que l’argent sert à être dépensé immédiatement, aussi sincères soient leurs conseils ceux-ci vous éloignent chaque jour un peu plus de la liberté.

11. Tomber dans l’excès

Enfin, à force de vouloir à tout prix atteindre le plus rapidement ses objectifs il arrive d’en faire trop, il y a une limite subtile entre économe et radin, entre prévoyant et parano, entre demain et aujourd’hui.

Se pourrir le quotidien pour « un jour mieux vivre » n’a pas de sens et ne fonctionnera pas sur le long terme : vos efforts doivent être forts et tangibles mais attention au surrégime que vous tiendrez pas bien longtemps et qui vous poussera à l’abandon : j’aime beaucoup les adages populaires et l’un d’eux dit : « Qui veut aller loin, ménage sa monture ».

Bref, assurer son avenir financier c’est une histoire de curseur placé au juste milieu, à vous de trouver votre équilibre.

2 Commentaires

  1. Patrick

    Très bon article, félicitation pour votre recherche et réflexion ;) Pour ma part, parmi ces 11 dangers, je pense que les pires sont les points 2, 3, 4 et 11… qui ont tous un lien avec vivre au dessus de ses moyens.

  2. Windsor

    Super article merci:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *