Des revenus complémentaires à la portée de chacun

Revenus complementaires sharapova

Générer des revenus complémentaires n’est pas difficile, et contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes, entrepreneuriat n’est pas la seule et unique façon d’y arriver.

Bien sur, des revenus complémentaires liés à une création d’entreprise est la voie « royale » pour devenir indépendant financièrement, cependant créer une entreprise demande une certaine dose de travail : trouver le bon créneau, étudier le marché et au final se lancer.

Tout le monde n’a pas la possibilité ni la volonté d’entreprendre, il existe pour ceux là, d’autres façons de se créer des revenus complémentaires sans nécessiter un travail de fond important ni de compétences particulières, simplement du bon sens et exploiter vos connaissances, même les plus surprenantes.

Des revenus complémentaires en Bourse

Investir en bourse est un moyen extrêmement efficace pour se créer des revenus complémentaires : que ce soit dans le cadre d’un PEA ou d’un compte titre, vous pouvez opter pour des stratégies « long terme », « rendement » voir simplement investir dans des trackers qui reproduisent une évolution générale.

Long terme : vous achetez des actions d’entreprises dont vous connaissez l’activité et dont vous êtes persuadés que le futur sera brillant ce qui générera des revenus complémentaires avec la hausse du cours de l’action.

Rendement : des actions qui ne grimperont pas forcément beaucoup mais qui distribuent un dividende important (supérieur à 6% par an) ce qui générera des revenus complémentaires.

Trackers : vous achetez du CAC 40 par exemple, sans même investir dans une entreprise en particulier mais sur l’ensemble de celles-ci.Pour vous donner un ordre d’idée, l’indice CAC40 a réalisé une plus value de 14% entre mars 2013 et mars 2014. 10000€ investis en mars 2013 vous aurait donc rapporté 1400€ de revenus complémentaires, sans connaissance particulière ni obligation  de s’occuper de votre portefeuille au jour le jour.

Evidemment, le meilleur moyen pour générer des revenus complémentaires et devenir un véritable investisseur est de se former, apprendre des meilleurs (formations, livres) mais n’ayez pas une visions trop restrictive des choses : il n’y a pas d’un coté les pros de la bourse et les nuls, l’important est d’avoir une stratégie et de mesurer les risques. Évitez à tout prix le « day trading » par exemple, hautement spéculatif, risqué et qui ressemble plus à un jeu de hasard qu’à de l’investissement…

Des revenus complémentaires avec les paris sportifs :

Si comme moi vous aimez le sport, vous pouvez également tenter de parier sur vos équipes ou vos joueurs de tennis favoris sur des sites comme Bwin par exemple, si vous vous y connaissez en sport cela peut être une bonne idée pour générer des revenus complémentaires.

Certains sports sont plus prévisibles que d’autres en termes de résultat : les 4 meilleurs joueurs du monde arrivent très souvent en quarts de finale d’un tournoi de tennis, les 8 meilleures équipes de rugby arrivent systématiquement en quart de finale de coupe du monde contrairement au football ou les surprises sont fréquentes… il ne s’agit donc pas de jouer la grosse côte qui perdra dans 99 cas sur 100 mais au contraire de jouer plusieurs fois des petites cotes plus sures (même si rien n’est jamais sur)

Au moment ou j’écris ces lignes, le match opposant Maria Sharapova (5ème mondiale) contre une italienne 79ème mondiale à 1.11 (soit 11% de rendement) et avec des probabilités de gain élevées semble intéressant, même si rien n’est sur évidemment, c’est la beauté du sport !

Gardez cependant à l’esprit qu’il s’agit là de jeu de hasard et par conséquent d’un domaine hautement incertain, mais comme je le disais dans l’article précédent concernant le crédit, il ne s’agit ici que d’un outil, à vous de vous en servir correctement pour générer des revenus complémentaires, c’est à dire sans abus ni aveuglement.

Revenus complémentaires paris sportifs sharapova

On a dit sans aveuglement…

Des revenus complémentaires avec les petites annonces

Là aussi, générer des revenus complémentaires est à la portée de tous en vendant des objets via des sites comme ebay par exemple. Il s’agit même là d’une technique intéressante si vous voulez tester des produits avant une commercialisation si vous lancez votre entreprise.

Plutôt que de créer immédiatement son site d’e-commerce, mettez quelques produits en vente sur ebay et voyez si la demande est là, tout en gardant à l’esprit que vous avez une visibilité maximale sur ces sites que vous n’aurez probablement pas avec votre site d’e-commerce.

Cette technique permet également d’ajuster son pricing correctement : si vous croulez sous les demandes à 20€ et que tout le monde vous ignore à 30€, c’est que le bon prix se situe autour des 25€ : il s’agit là d’une hypothèse confirmée et confortée au marché, chose très intéressante si vous construisez un business plan.

Bien utilisé, vous avez là à la fois un outil intéressant pour créer des revenus complémentaires mais aussi tester votre business avant de vous lancer dans le grand bain.

4 Commentaires

  1. Alban Beuglet

    Bonjour,
    Il y a aussi des moyens sympathiques et qui joignent l’utile à l’agréable. Par exemple, de monter une loge dans son quartier, sur OpenLoge.fr !
    Vous montez une petite équipe d’offreurs de service – bricolage, ménage, garde d’enfants, petits plats, check in airbnb, couture, etc. – comme une loge de concierge et proposez ensemble vos services aux habitants de votre quartier.
    C’est 100% local, simple et utile à son quartier. Vous générez ainsi des revenus complémentaires en vous rendant utile et sans déplacements inutiles.
    Tout est sur http://www.openloge.fr !
    Sincèrement, Alban

  2. Ecoseb

    Salut !

    Et oui les revenus passifs sont un véritables Graal. Pour ma part j’ai des (tous) petits revenus passifs issus de dividendes et des petits revenus supplémentaires liés à l’activité d’une auto-entreprise, ce qui est très loin d’être passif !

    Merci pour cet article car il est toujours bon de rappeler que ce type de revenus est « à la portée de chacun ».

    Séb

  3. Combattrelacrise.fr

    @Marc : les revenus passifs c’est le Graal en effet, certains en vivent… (des dividendes par exemple)

    En ce qui me concerne j’utilise surtout le levier bourse avec les dividendes ou en achat-vente, j’utilise également les paris sportifs car je suis un amateur de sport en général et qu’il se trouve que je ne suis pas trop mauvais pour prédire les résultats selon la forme du moment des joueurs :) mais comme je le dis dans l’article il s’agit d’un domaine très risqué même s’il offre des retours à la hauteur du risque pris, et finalement toute proportion gardée ce n’est pas si différent du daytrading vanté par certains.

  4. Marc de Mieux Gérer Son Argent

    Salut,

    Merci pour ton article qui rappelle que ce n’est pas sorcier de générer des revenus complémentaires :-) .

    Je pense que l’aspect revenu passif en général mériterais d’être plus mis en avant dans notre société.
    Que ce soit pour un banal Livret A qui rapporte presque rien, en passant par la bourse et l’immobilier.
    Je ne sais pas vous, mais ça me fait toujours plaisir de recevoir un quelque chose dans ma poche ;-) .

    Pour en revenir à l’article, pour la bourse, je tente depuis plusieurs années une approche long terme, mais avec des sociétés qui versent de bons rendements. Pas des rendements trop élevés qui remettrait en cause le développement de l’entreprise et donc ses cours futurs, mais à un juste niveau.
    Ainsi dans un futur éloigné j’aurais gagné de l’argent avec la valeur croissante du cours de bourse, et en attendant avec les dividendes :-) .

    Idem pour l’immobilier que j’attaque avec des SCPI.

    Et toi, quels sont les revenus complémentaires que tu gagnes ?

    Marc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *