L’obsolescence programmée : documentaire à regarder

Obsolescence Programmée

Parmi les dérives de notre société, j’en ai souvent parlé sur ce blog, on trouve le consumérisme : regardez autour de vous, tout le monde achète en permanence, tous les jours à un rythme effréné. c’est devenu une sorte de réflexe pour un bon nombre d’entre nous.

Ce réflexe est justement entretenu par certaines marques qui, afin de vous refaire repasser à la caisse régulièrement n’hésitent pas à limiter la durée de vie de leurs produits volontairement, cela s’appelle l’obsolescence programmée.

L’obsolescence programmée est partout

Nos appareils (surtout électroniques) sont devenus de véritables objets jetables : mes parents ont gardé la même télévision pendant 40ans et elle marche encore ! pensez-vous que je puisse en faire de même avec ma TV LCD Samsung ?

L’obsolescence programmée peut prendre plusieurs formes : la course à la nouveauté, des « défauts » de fabrication qui limitent la durée de vie des produits, ou carrément des puces programmées pour arrêter le fonctionnement d’appareils pourtant encore pleinement fonctionnels.

Je vous propose donc de regarder le reportage suivant, il s’agit d’un reportage d’Arte diffusé en 2011 mais qui reste évidemment parfaitement d’actualité (le reportage ne souffre donc pas d’obsolescence programmée)

Le reportage dure 1 heure pile et permet de mieux appréhender l’obsolescence programmée et donc d’adapter son mode de consommation en conséquence, votre mode de consommation étant la base de vos finances, je vous conseille donc de le regarder!

Le reportage, « Prêt à jeter » diffusé sur Arte – 2011 :

http://www.youtube.com/watch?v=XMfz8Cbyxl0

L’obsolescence programmée a aussi ses avantages

Maintenant que vous avez vu le documentaire (étant parfaitement naïf, je pars du principe que vous n’avez pas sauté directement jusque ces lignes) posez vous la question suivante : d’un point de vue macro économique, si tous les objets que nous achetons disposent d’une durée de vie de 50ans, auriez-vous un travail?

Obsolescence Programmée Téléphones

En changeant de téléphone, vous donnez aussi du travail à ceux qui conçoivent, assemblent, tansportent, vendent. Puis franchement on se dit qu’ils bien vieilli ces modèles pourtant pas si vieux.

Si les marques cessaient ce genre de pratiques, continueraient-elles à embaucher des responsables produits, des armées de marketeurs, de commerciaux, des vendeurs, d’ouvriers, d’informaticiens, de logisticiens, de transporteurs, de publicitaires, des recruteurs etc… ?

L’obsolescence programmée, au delà de ses défauts indéniables, ne permet-elle pas au final de créer de l’activité et de dynamiser l’économie ?

5 Commentaires

  1. Combattrelacrise.fr

    @Mathieu : merci pour tes encouragements !

    Oui la logique que vous défendez se tient, je ne fais qu’illustrer que les choses ne sont pas aussi simples car il y a certes la consommation « produit » mais aussi la consommation de services : location d’un appartement, partir en vacances, payer des études, tout ça demande du financement même si vous réduisez la consommation de biens!

  2. mathieu

    je suis d’accord avec jeremy et suis un peu « agacé » par cette logique consumériste. car si un produit acheté va durer 50 ans alors d’accord il s’ensuivra une baisse de travail et de production « d’argent », mais d’un autre coté on aura moins besoin d’argent puisque pas besoin d’en racheter un! bref pour moi cela serait un cercle vertueux. car comme l’a dit jeremy les ressources ne sont pas inépuisables. on ne regarde pas assez a long terme.
    cela est pourtant comme ta logique de  » au lieu de gagner plus il faut dépenser moins »

    ceci dit je trouve ton site trés intéressant ( et drôle en plus). J’apprends beaucoup de choses que j’ignorais totalement.

  3. jeremy

    Oui c’est bien sûr globalement qu’il faut voir les choses mais aussi surtout sur du long terme car peut-on se satisfaire d’une économie qui ne fonctionne que par de la croissance, parfois bien artificielle comme expliqué dans cet article ? Bien évidemment je n’ai pas la réponse :)

  4. Combattrelacrise.fr

    @Jeremy : Et moins de déchets à jeter veut dire moins de travail pour ceux qui en vivent également ! Quant aux jobs de réparateurs, ne seraient-ils pas aussi menacés si nos objets du quotidiens était tous hyper fiables?

    Tout cela pour dire que le sujet n’est pas si simple !

  5. jeremy

    J’avais effectivement vu ce documentaire sur Arte à l’époque.
    Pour répondre à ta question finale on peut raisonner à l’envers :
    – moins d’obsolescence signifie aussi possibilité de réparer et donc crée des emplois dans ce domaine plutôt que sur des chaines de montage de nouveaux produits (je constate dans ma ville que 2 petites boutiques de réparation ont fermé),
    – moins de choses à jeter signifie moins de déchets à traiter et donc moins de taxes diverses et variées (taxe ordures ménagères, éco-taxe, etc.) et par conséquent plus d’argent dans les foyers pour une consommation « saine »,

    Je me souviens à l’époque des cartes routières qu’une carte indéchirable avait été inventée mais finalement non mise sur le marché pour des raisons évidentes de manque chiffre d’affaire.

    Bien évidemment je n’ai aucun chiffre et serai bien incapable de dire si sans obsolescence l’économie irait mieux. Mais on ne peut pas, quelqu’en soit le prix, puiser indéfiniment dans les matières premières …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *