Renégocier son crédit immobilier en 2015

Renégocier son crédit immobilier

L’immobilier est en cette fin 2014 en situation de bulle : les prix ont certes entamé une chute mais celle-ci demeure mesurée puisqu’un achat équivaut environ à 250 mois de loyer pour un appartement à Paris par exemple. Loin, très loin du pouvoir d’achat surtout en cette période de très faible inflation.

Même si mon opinion personnelle n’est pas à l’achat (et je peux me tromper !), il est tout de même possible de passer à l’action : peut-être pas investir, mais renégocier son crédit immobilier en 2015.

Renégocier son crédit immobilier en 2015 : c’est-à-dire ?

Renégocier son crédit ou encore faire racheter son crédit immobilier consiste en réalité à troquer votre crédit immobilier actuel contre un nouveau, censé être plus avantageux pour vous.

Renégocier son crédit immobilier en 2015, 1996 ou 2025 est une opération non rentable par votre banque actuelle n’attendez donc pas que ce soit celle-ci qui vienne vous le proposer comme j’ai pu l’entendre de la bouche d’un particulier dans le journal de 20h de France 2 récemment !

Vous devez donc faire appel à la concurrence qui vous proposera de solder votre crédit actuel puis d’en prendre un nouveau, à des conditions plus avantageuses ce qui vous fera faire selon les cas de sérieuses économies !

Comment savoir s’il faut renégocier son crédit immobilier en 2015 ?

Difficile de répondre à cette question de façon générale car l’intérêt d’une telle opération dépend de chaque situation, notamment sur les 2 critères suivants :

Différence entre le taux négocié et le taux actuel

Il va sans dire que plus il y a de différence entre le taux actuel et le nouveau taux, plus vous aurez intérêt à le faire. On considère qu’il faut un minimum de 1pt d’écart entre les deux, car cette renégociation engendre des frais qui ne seront pas couverts si vous ne gagnez que 0.2 ou 0.3pts.

Durée de remboursement restante

Là aussi, c’est intuitif : le plus tôt est le mieux ! Plus on avance dans le remboursement de son crédit immobilier plus on rembourse de capital et donc plus l’impact du taux d’emprunt est faible, on considère qu’il faut idéalement être dans le 1er tiers de sa durée de remboursement, soit les 7 premières années sur un emprunt de 20ans par exemple.

Un exemple de renégociation de crédit

Vous avez acheté un appartement en 2009 et avez emprunté 250000€ à 4%. En renégociant son crédit immobilier en 2015 avec un taux à 3% on peut viser environ 12000 € de gain. Ce n’est qu’un exemple et ça peut monter beaucoup plus haut tout comme ne pas être rentable selon les cas.

Pour savoir si cela est rentable ou pas dans votre situation, des sites spécialisés comme monetys vous permettent de rentrer les données de votre contrat et de vous faire ainsi une idée précise de la rentabilité d’une telle opération.

Petit pourcentage, grosses économies

Le danger d’une telle simulation, ce sont les effets d’échelle : supposons que votre gain s’élève à 2000€ sur un total de 300000€ de crédit. Le risque est de dire « seulement 2000€, ça ne vaut pas le coup » car vous ramenez ça à l’investissement total, ce qui donne 0.7% d’économie. Peanuts.

C’est évidemment une erreur : oubliez le montant de l’emprunt qui n’a rien à voir dans l’équation : la seule chose qui compte ce sont les 2000€ de gain. Si quelqu’un vous faisait un chèque de 2000€, le refuseriez-vous sous prétexte que votre maison coute 300000€ ?

La psychologie humaine à cela de particulier que nous relativisons tout, de faire des ratios, or ce n’est pas avec une proportion que vous allez payer vos factures ou faire plaisir à vos proches.

Que faire avec les économies réalisées ?

Champagne et voiture de sport

Bon, ce n’est pas vraiment ce que je vous conseillerais de faire, mais vous avez le droit !

Plus sérieusement, vous aurez du mal à le faire car la somme économisée ne vous est pas donnée comptant mais par baisse de vos mensualités, ce qui peut donner 10€ par mois par ex, à ce prix-là je ne boirai pas votre champagne désolé !

Se constituer une épargne de précaution

Ça correspond déjà un peu mieux à l’esprit du blog ! Comme souvent abordé, la première chose à faire dans l’établissement d’un budget est de se constituer une épargne de précaution qui sera votre filet de protection contre les imprévus de la vie.

Si vous n’en avez pas, il peut donc être judicieux de s’en constituer une en accumulant chaque mois sur un livret A par exemple les mensualités économisées.

Investir

Que ce soit en bourse, ou via une assurance-vie, renégocier son crédit immobilier en 2015 et investir les économies réalisées est une excellente idée.

Investir régulièrement, mêmes de petites sommes, aura pour avantage de vous générer des revenus supplémentaires et vous rapprocher de l’indépendance financière.

Investir (en soi)

C’est peut-être là le meilleur investissement de tous, surtout si les économies générées ne sont pas énormes : 30€ d’économisés par mois peut constituer un budget de formation (livres, conférences, magazines spécialisés) suffisant pour vous ouvrir de nouveaux horizons.

3 Commentaires

  1. BABA

    Bonjour,

    Les indemnités de remboursement anticipés et l’inscription à l’hypothèque ont été financés par la banque qui m’a racheté le prêt. Il est vrai que tout le monde n’a pas les liquidités disponibles pour faire face. D’ou l’interêt de passer par un courtier qui fait ce travail pour vous. quand j’ai demandé la renégociation à ma banque, elle m’a donné un taux qui ne permettait pas de rentabiliser l’opération et de surcroit il me fallait avoir l’accord improbable du siège régional. Autant vous dire que ça n’a pas fait un pli.
    J’ai contacté mon courtier qui s’est occupé de tout et même en incluant presque 4000€ de frais en sus sur mon capital restant dû, l’opération reste intéressante. voir mon post précédent.

  2. Tiote87

    Bonjour,
    J’ai tenté la renégociation de crédit, mais attention, certaines banques ne prennent pas en compte les frais de rachat dans le nouveau crédit (frais de rachat anticipé auprès de l’organisme prêteur, frais de notaire pour inscription de l’hypothèque ou IPPD…).Dans mon cas il fallait que je donne environ 3.000€, mais je ne les ai pas sous la main…J’applique donc vos bons conseils pour faire des économies pour pouvoir faire ce rachat

  3. BABA

    Bonjour,

    Effectivement, il faut au moins un point entre le taux signé et le taux actuel.
    Et surtout être en début de prêt, c’est à dire les premières années pour lesquelles on paie un maximum d’interêts sur la mensualité et peu de capital.
    mon cas : montant emprunté en 2011 : 212000€ à 3.98% sur 25 ans.
    Je fais racheter 204000€ en novembre 2014 à 3.10 % (taux fixe)
    Mensualité identique mais gain de 20€/mois sur l’assurance emprunteur (délégation d’assurance)+ 18000€ d’économies sur la durée totale concernant les interêts. Pour moi, ça valait vraiment le coup de faire les démarches qui sont cela dit en passant par toujours faciles.
    Merci pour votre article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *