Qu’est ce qu’un solo entrepreneur ?

indépendance financière

Je fais partie de ceux qui pensent que pour échapper à la crise économique, l’entrepreneuriat est un moyen formidable de s’extirper de sa condition et de réussir des challenges posées par le monde dans lequel nous vivons.

Un monde profondément modifié par la mondialisation et les technologies de l’information ou se former les 25 premières années de sa vie pour faire le même travail les 40 années suivantes est devenu presque impossible, et ou des opportunités naissent et disparaissent tous les jours à condition de savoir en profiter et adopter les bons outils parmi lesquels le mode solo entrepreneur que j’ai découvert en lisant le livre Go It Alone de Bruce Judson, un professeur d’économie de l’université de Yale aux USA et auto proclamé « Serial entrepreneur »

Qu’est-ce qu’un Solo Entrepreneur ?

Un solo entrepreneur est donc une personne qui va se mettre à son propre compte et lancer sa propre entreprise, sauf qu’à la différence d’un entrepreneur lambda, celui-ci sera seul maître à bord : pas besoin de financements, de salariés, d’infrastructures.

Ce mode de fonctionnement du solo entrepreneur est dicté par une réalité : la plupart des entreprises qui échouent quelques années après leur création ont un souci de rentabilité : elles ne dégagent pas suffisamment de bénéfices notamment en raison de coûts de fonctionnement trop élevés eu égard des revenus générés.

Les avantages du mode solo entrepreneur

L’intérêt du mode solo entrepreneur est donc de limiter au maximum les coûts de fonctionnement au lancement, ainsi que de concentrer toute l’énergie du solo entrepreneur sur le cœur de métier et donc maximiser les chances de réussite.

Pas besoin de locaux, d’infrastructures, de salariés, de frais de fonctionnement divers : en abaissant le coût de lancement vous augmentez les chances de survie de votre entreprise car vous devrez dégager moins de bénéfice pour « rester en vie », le solo entrepreneur est ainsi généralement rentable bien plus rapidement qu’une organisation classique.

Solo entrepreneur

« La liberté, c’est de bosser pour personne ET de faire bosser personne! » Elias de Kelliwi’ch – Solo entrepreneur à la cour de Kaamelott.

En tant que solo entrepreneur vous pouvez également vous lancer sans devoir quitter votre emploi actuel : en travaillant le soir et les week end et sur votre temps libre, vous diminuez ainsi encore plus les risques de vous lancer et au final vos chances de succès s’en trouvent multipliées.

Enfin, Solo entrepreneur ne veut pas dire seul : vous avez à votre disposition des sociétés de service dites d’outsourcing qui peuvent s’occuper des tâches annexes (secrétariat, hotline…) des communautés entières sur le web, voire carrément des espaces de travail à louer à la journée autour des 10€ ce qui vous permet d’être en contact avec d’autres solo entrepreneurs et de pouvoir échanger avec eux.

Quels outils pour le solo entrepreneur ?

Autant ouvrir un magasin physique implique de lourds investissement en temps et en argent, autant lancer sa boutique d’e-commerce sur le web est beaucoup moins contraignant à condition d’utiliser les bons outils.

L’achat de nom de domaine et l’hébergement se fait en quelques clics sur 1and1.fr et la création du site ne prend que quelques heures / jours en utilisant des outils dédiés tous prêts comme wordpress pour le site et prestashop pour la boutique d’e-commerce qui sont des solutions clés en main qu’il suffit de paramétrer et adapter à son business et s’utilisent très facilement (ce blog est par exemple fait sous wordpress)

Bref en seulement quelques heures, sans grande connaissances techniques et avec un investissement inférieur à 25€ / an, vous disposez d’une boutique en ligne équivalente à un magasin ouvert 24h/24 7j/7, super bien décoré, avec une armée de vendeurs de qualité et accessible à partir du monde entier, magique non ?

Bien sûr, il reste à « se faire connaitre » avec du référencement et des partenariats qui vont concentrer une partie des efforts du solo entrepreneur, mais là encore vous n’êtes pas tout seul : des agences de référencement sont là pour vous aider à vous faire connaitre et conclure vos premières ventes.

Le solo entrepreneur dispose également d’outils d’étude de marché grandeur nature avant de se lancer y compris des plus inattendus : si vous avez un produit à vendre, il peut être intéressant d’utiliser les sites de petites annonces comme ebay ou le bon coin pour tester l’intérêt du marché à votre offre et viser le juste prix sans pour autant débourser le moindre centime, le solo entrepreneur gagne là aussi un temps fou comparé à un business classique.

La taille ne compte plus

Vous l’aurez compris, internet rend possible pour un solo entrepreneur ce qui est impossible dans le monde physique : concurrencer des entreprises beaucoup plus grosses. Pour peu que l’offre soit intéressante, sur internet la petite boutique à un seul salarié peut rivaliser avec un centre commercial pour peu qu’elle offre des produits de qualité au juste prix et vous permet ainsi de vous lancer sans complexe, sans besoin de lever de gros fonds et en limitant le risque à quasiment zéro.

Vu le faible investissement en temps et en argent que cela demande au départ, et pour peu que le business model choisi soit compatible, un solo entrepreneur peut devenir un serial entrepreneur en lançant d’autres business sur le même format : comme pour ses investissements financiers, on parle alors de diversification !

Il est probablement plus sûr de générer ses revenus à partir de 2 ou 3 activités que d’une seule car vous êtes moins dépendant en cas d’échec ou de ralentissement. Par conséquent, un solo entrepreneur n’a plus besoin de devenir le roi du pétrole dans son domaine, seulement quelques ventes par mois lui permettent d’être rentable et de vivre de son activité et en étant infiniment plus libre qu’un salarié ou qu’un chef d’entreprise ayant fait de mauvais choix et devant travailler 16h / jour pour subsister.

Lancés les yeux fermés dans une course à la croissance, les entrepreneurs oublient parfois que le plus important n’est pas de croître, d’avoir de plus grands bureaux ou d’augmenter le nombre de salariés : combien de fois n’ai-je pas entendu des bêtises du type « nous sommes une entreprise de plus 1000 salariés » sous entendu « On pèse lourd », effectivement lourd c’est le mot qui va bien.

Non, la seule chose ayant de l’importance c’est d’être rentable et efficace : un solo entrepreneur peut générer seul plus de bénéfices qu’une multinationale de 10000 salariés! Ce sont les bénéfices qui témoignent de la bonne santé d’une entreprise, de sa capacité à investir et innover et de la valeur ajoutée qu’elle apporte, pas le nombre de salariés ou l’emplacement de ses bureaux.

Si vous souhaitez vous lancer, je vous conseille vivement le livre Go it Alone de Bruce Judson, ce sont peut-être les 7€ les mieux dépensés de ma vie !

7 Commentaires

  1. Combattrelacrise.fr

    @Webbax : totalement d’accord !
    @Didier : Evidemment qu’il est plus dur d’avoir un acheteur qu’un visiteur, mais cela est valable que l’entreprise pèse 1 ou 200 salariés…

    Comme dit dans l’article, solo entrepreneur ne veut pas dire travailler seul dans son coin : l’outsourcing permet d’éxternaliser certaines tâches, et il faut surtout rencontrer ses clients pour avoir leur feedback.

    Je pense que créer une startup commence par une recherche de business modèle et de tester la viabilité de celui-ci et le mode solo entrepreneur permet deux avantages absolument colossaux : une facilité à pivoter et changer de direction facilement sans interminables débats / discussions poussant à l’immobilisme et surtout des couts de fonctionnement minimaux ce qui « donne du temps » avant de trouver la bonne formule.

  2. Didier

    Certes mais cela reste quand même limité à certaines activités. Je vois mal un solo-entrepreneur prommoteur immobilier rivaliser avec les poids lourd du marché.

    Concernant la liberté je trouve ton raisonnement un peu simple. S’il est assez facile de faire venir des internautes sur un blog, c’est une autre paire de manche de leur faire sortir la carte-bancaire il va falloir plus de travail !

    Les solo-entrepreneurs du web font montre de leur succès incroyable (généralement en affichant des CA rarement les bénéfices !) pour vendre leurs formations miracles. Lorsqu’ils ont pris une forme sociétale il est possible de consulter leurs comptes et les bénéfices ne sont pas toujours aussi élévés que tu le crois (de surcroit ils ne sont pas garantis sur le moyen terme, un salarié même licencié touchera le chomage un certain temps) et le travail réellement effectués derrière plus important qu’ils le disent dans leur videos de vente…

    Bref, je ne suis pas encore convaincu que le solo-entrepreneuriat soit la panacée et je vais encore supporter mon patron quelque temps…

  3. Webbax

    Hello,

    Je partage tout à fait ta vision des choses… je suis aussi du genre plutôt optimiste et qu’entreprendre c’est vraiment quelque chose de cool.

    Par contre, pour vraiment espérer tenir sur le long terme et aussi donner une image « sérieuse » de l’entreprise, il faut un minimum d’investissement.

    Travailler par exemple depuis chez soi n’est pas forcément le meilleur deal à suivre… Louer des locaux est parfois une dépense nécessaire pour une meilleure discipline et aussi pour l’image et la réassurance client.

    A bientôt !

  4. Combattrelacrise.fr

    @Cathy: merci pour vos encouragements !

    Concernant les agences qui aident au référencement, il suffit de taper « agence marketing digital » ce qui constitue un bon test, les mieux référencées étant probablement les plus compétentes !

  5. CATHY

    Bonjour,
    tout d’abord merci pour votre site, il est super !
    Vous dites dans votre article : « des agences de référencement sont là pour vous aider à vous faire connaitre et conclure vos premières ventes ». Pouvez-vous m’en dire plus car je ne connais pas ces agences
    CATHY

  6. Combattrelacrise.fr

    @Marc : Oui, ce livre donne une bouffée d’oxygène et m’a fait réalisé à quel point l’entrepreneur d’aujourd’hui, même seul dispose d’infiniment plus de possibilités qu’il y a ne serait-ce que 10ans.

    Il y a 10ans, créer un site d’e-commerce voulait dire louer des locaux, engager des informaticiens, des chefs de projet des graphistes, les faire travailler plusieurs mois pour disposer au final d’un outil plus ou moins limité selon la compétence des équipes et surtout l’entreprise partait avec un passif important car ayant déjà dépensé des fonds importants alors que ses revenus sont de 0€, commence alors une course à la survie à laquelle peu survivent.

    Aujourd’hui, on installe tout ça tout seul en à peine 2jours et on a un outil très performant pour une somme 10 ou 100 fois inférieure à ce qu’aurait coûté le même investissement quelques années auparavant.

    Je n’évoque mon cas personnel que de temps à autres mais oui, j’ai déjà lancé quelques idées et surtout j’en ai plein d’autres qui arrivent car c’est aussi ça l’avantage du solo entrepreneur, on peut se diversifier et paralléliser très facilement!

  7. Marc de Mieux Gérer Son Argent

    Salut,

    Le livre dont tu parles a l’air vraiment très intéressant.
    Et ce dont il parle est pertinent.

    Le bénéfice est au final la chose la plus importante, et comme tu le dis on peut faire autant si ce n’est plus tout seul qu’avec 100 ou 1000 salariés.
    Tout ça grâce à Internet.

    Et toi, tu as envie de te lancer en solo entrepreneur ?

    Marc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *