Monopole, oh monopole, tu nuis au consommateur

monopole-staline

En économie, une situation de monopole décrit la domination d’un marché par une seule entreprise ou d’un groupe d’entreprises qui s’entendent (de façon officielle ou pas…) afin de réguler ce marché et l’orienter en fonction de leurs intérêts.

Ces monopoles soit imposé par les états, considérant que le domaine d’activité est stratégique et la confie donc à une seule et unique entreprise publique (dirigée par l’état donc) : c’est souvent le cas dans l’énergie, les transports, l’éducation, la défense, la santé… ça c’était avant.

En effet, afin de libéraliser les marchés au sein de l’union et permettre la libre concurrence, l’union européenne fait tomber petit à petit tout monopole comme dans les secteurs de l’énergie et du courrier par exemple : concrètement cela permet à la poste française par exemple de s’installer en Allemagne et d’y gagner des parts de marché, idem pour la poste allemande en France.

Les incurables maladies du monopole

Si l’union européenne décide de mettre fin au monopole d’état, c’est que celui-ci présente de a de graves défauts. Certes il a l’avantage de garder sous contrôle certains domaines d’activité, ce qui dans un pays à la tradition colbertiste comme la France signifie garder BEAUCOUP TROP DE CHOSES dans le giron de l’état : autant l’énergie, la défense, la santé sont à mon humble avis des domaines « imprivatisables » sous peine de dérives dramatiques, autant la distribution de courrier, la télévision ou les transports peuvent être laissé au privé qui le fera probablement mieux et moins cher.

Pas de concurrence = pas d’innovation

La définition même du monopole est l’absence totale de concurrence, que ce soit par absence totale de concurrent ou lorsque les 2 ou 3 entreprises qui se partagent un marché décident de s’entendre en formant soit un cartel comme pour l’industrie de la cigarette ou du pétrole, ou de façon implicite comme c’était le cas dans les télécoms en France.

Le résultat direct de l’absence de concurrence est l’absence ou la très faible innovation : dans un contexte ou les clients n’ont pas le choix, l’innovation ne représente plus qu’un cout, un risque et une source de problème, pourquoi innover vu que de toute façon nos clients resteront nos clients ?

Jeu des 7 erreurs : cherchez la différence entre un dictateur et un monopole

Jeu des 7 erreurs : trouvez les différences entre un dictateur et un monopole

Des prix arbitraires

Autre maladie inhérente au monopole, les prix flambent. Là encore, ce sont les bienfaits de la concurrence : pourquoi faire un effort sur les prix si les clients sont obligés d’acheter? Pourquoi baisser le prix du timbre si vous n’avez pas le choix pour envoyer vos lettres? Je me souviens encore de la fois (il y a fort longtemps…) ou je venais de faire une 30aine de photocopies à la poste pour 20cts et ou j’ai vu une affiche « Photocopies 5cts » à la station de service BP en face, pour l’étudiant fauché que j’étais ça comptait !

Le prix juste est le prix du marché, c’est à dire un point d’équilibre naturel entre l’offre et la demande. Dans un marché dominé par un monopole, c’est l’entreprise qui détient le marché qui fixe arbitrairement le prix, je vous laisse deviner en faveur de qui !

Il existe certaines exceptions comme dans l’énergie (EDF/GDF)ou l’état subventionne pour baisser les prix (en clair il compense le manque à gagner) mais enfin l’argent que l’état met c’est celui de vos impôts, autrement dit vous payez différemment mais vous payez quand même, autant que le système soit simple et lisible non?

Pas de service client (coup de gueule contre EDF)

Toujours en parlant d’EDF, j’ai reçu la semaine dernière un courrier concernant le sempiternel relevé de compteur.

Au delà du système archaïque (est-ce au fournisseur d’informer l’utilisateur sur sa consommation ou le contraire?) j’ai surtout retenu le ton utilisé dans cette lettre, que je devine générique et envoyée à plusieurs centaine de milliers d’utilisateurs, à moins que monsieur EDF ne m’aime pas moi particulièrement…

La lettre commence par :

« Depuis plus de 2 périodes de relevé (12 mois), vous ne nous avez permis aucun accès à nos comptages et cela malgré nos différents courriers d’avis de passage »

Avez-vous comme moi l’impression d’être un enfant grondé par sa maîtresse d’école ou le sentiment d’être un client qui paye pour avoir un service?

Je précise bien sur qu’à chaque demande de relevé précédente, EDF précise bien qu’il est possible d’afficher simplement son relevé sur sa porte, alors pourquoi proposer une solution à ses clients pour les engueuler comme du poisson pourri par la suite?

La lettre continue :

« Nous vous remercions par avance de donner accès à XXX pour effectuer le relevé de vos compteurs le XX/YY/ZZZZ entre 11h30 et 14h. En cas d’absence contactez XXX pour convenir d’un rdv à votre convenance, il vous indiquera les conditions tarifaires de cette intervention »

Donc concrètement, EDF commence par m’engueuler alors que je n’ai fait que choisir une des solutions qu’ils proposent, et finit par m’imposer un rdv dans 7j (un jour de semaine en pleine journée évidemment) et si ça ne me convient pas, je devrais payer pour changer l’heure du RDV. On repassera pour la satisfaction client.

Ce courrier reflète à mon sens tout le peu de considération qu’EDF a pour ses clients : je commence par t’engueuler alors que tu n’a rien fait de mal, ensuite je t’impose un rdv et si t’es pas dispo le jour décidé de façon unilatérale : tu payes. Aucune prise en compte des contraintes des clients : en semaine les gens travaillent, il ne faut pas vous étonner qu’ils ne soient pas disponibles. Quant à leur imposer de prendre une journée de congés… Voilà, c’est ça le monopole.

J’appelle pour expliquer ma situation : le monstre administratif froid, insensible et sans aucune capacité d’écoute. J’en profite pour demander un changement de puissance de 9 à 6kv car démesuré pour mon appartement : 35€ pour une manip faite via ordinateur en 30s et gratuite quand on ouvre son compte. Résultat je continue à payer un forfait trop grand pour moi car non rentable de payer l’intervention. C’est ça aussi le monopole.

monopole-service-client

On traite votre dossier dans les meilleurs délais madame, patientez.

S’il y avait une véritable concurrence saine dans le secteur, EDF ne se serait jamais permis d’envoyer un courrier pareil : trop peur que je prenne la mouche et que j’aille voir ailleurs, mais là? à part en parler sur le blog (pas de bol pour eux, plus de 25000 personnes par mois vont voir cet article) je n’ai aucune marge de manœuvre.

La concurrence est soit disant existante dans le domaine avec des fournisseurs d’énergie comme expliqué dans le livre de Pascal Perri : c’est EDF qui vend l’électricité à ses concurrents au prix qu’il souhaite pratique, comment voulez-vous que ceux-ci se développent?

Encourage les corporatismes

Dernier point et pas des moindres, une situation de monopole renforce systématiquement le corporatisme : observez simplement les domaines dans lesquels les grèves et les positions dominantes / abusives sont les plus fréquentes ; il s’agit bien souvent d’entreprise ayant actuellement ou ayant eu une position de monopole.

Là encore une fois c’est le consommateur ou le client qui paye : ton train est en grève mon vieux, si t’es pas content? Et bien, tu la fermes tout simplement car tu n’as pas le choix : ça s’appelle une prise en otage.

J’ai même entendu une fois un contrôleur de la ratp répondre à un usager excédé : « Si vous n’êtes pas content, prenez la voiture », impensable dans une situation de libre concurrence ou le client est roi car précieux, précieux car libre.

Un monopole d’un nouveau genre

Il me parait intéressant de signaler également d’autres formes de monopole, moins visibles d’apparence mais tout aussi dangereux car il s’agit de monopole par état de fait : concrètement dans un contexte de libre concurrence, une entreprise s’octroie une part de marché telle, qu’elle devient la seule solution viable.

C’est notamment vrai dans le domaines technologiques, que ce soit dans le web ou l’on ne dit plus « recherche sur internet » mais « regarde sur google », dans les systèmes d’exploitations ou des processeurs avec Microsoft Windows et Intel, mais aussi dans l’agroalimentaire avec Monstanto.

monopole-logo-google

Avec une part de marché aussi élevée (moteur de recherche mais aussi maps, youtube…) google se retrouve en position de quasi monopole sur la gestion d’information sur le web

Toutes ces entreprises ont des parts de marché supérieurs à 90% et ce sont (phénomène assez rare) elles qui gardent en vie leurs concurrents pour échapper aux autorités de marché américaines et européennes sur les positions dominantes qui leur coûterait bien plus cher que les miettes qu’elles laissent à leurs concurrents : on a là une position de monopole de fait, ce qui n’est jamais bon pour les consommateurs / clients.

Pour reprendre l’exemple de google, sachez par exemple que tous les sites web aujourd’hui sont conçus pour être les plus compatibles possible avec le moteur de recherche et celui-ci devient tyrannique dans sa façon d’indexer les sites, c’est simple : sur le web aujourd’hui, si google ne vous aime pas, vous n’existez pas.

Comment lutter contre ce type de monopole ? Privilégiez autant que possible les alternatives, c’est notre levier en tant que consommateur car ce type de monopole peut-être maitrisé en changeant ses pratiques simplement (pour le moteur de recherche par exemple, rien de plus simple de choisir une alternative) vous y découvrirez parfois des nouveautés insoupçonnées, d’autres qualités, une autre approche… bref soyez du coté du minoritaire!

1 Commentaire

  1. Marc de Mieux Gérer Son Argent

    Salut,

    Quelle histoire ubuesque avec EDF mais en même temps ça ne m’étonne pas…

    J’ai eu le même genre de soucis avec GDF (tiens tiens) ou j’ai du batailler pendant plusieurs mois alors qu’ils s’étaient trompés dans ma facturation.
    Ce n’étais pas pour le gaz mais sur l’éléctricité mais il n’empêche ça aurait pu m’arriver sur l’autre énergie.

    Du coup je privilégie depuis plusieurs années des fournisseurs alternatifs même s’ils sont pieds et mains liés avec l’ancien duopole ils permettent d’avoir des prix un peu plus doux et un service client un peu plus à l’écoute.
    Et cet été j’ai donc tenté GDF pour l’éléctricité car ils faisaient de belles remises et ça a été rocambolesque de la souscription à la résiliation.

    Pareil pour ton exemple du train où j’ai été pris en otage pendant presque 1 mois il y a quelques années à cause des grèves…

    Bref monopole non merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *