L’épargne sécurisée est un frein à votre enrichissement

Livret A

Si vous cherchez à faire fructifier votre épargne, nul doute que vous vous êtes déjà posé la question de choisir entre épargne sécurisée et un épargne plus dynamique comme l’investissement en bourse.

A y regarder de plus près, il n’y a pourtant pas de quoi hésiter longtemps : l’épargne dynamique (ou risquée) est le seul moyen de réellement faire fructifier son épargne, l’épargne sécurisée, elle, doit rester réservée à votre filet de sécurité : une épargne fortement liquide, disponible à tout moment en cas d’imprévu.

Pourquoi l’épargne sécurisée est un frein

Je ne cherche pas à vous faire prendre des risques si cela ne correspond pas à votre stratégie d’épargne, mais s’il suffisait de déposer son argent sur son livret A pour devenir riche, tout le monde le serait étant donné qu’il y a plus de 60 millions de livrets A ouverts en France !

C’est pourtant ce que j’entends la plupart du temps autour de moi :

  • « je ne veux pas prendre de risque avec mon argent »
  • « J’ai lutté pour épargner un peu, je ne veux pas jouer à la roulette russe avec »
  • « j’épargne pour gagner de l’argent pas pour en perdre »
  • « C’est la crise, je ne veux pas tout perdre si tout s’effondre »

Cette approche extrêmement défensive qui consiste à jouer pour ne pas perdre au lieu de jouer pour gagner, est en réalité une très mauvaise stratégie dans la vie en général, et pour vos finances en particulier : en l’adoptant vous passerez votre vie à mettre de coté sans jamais vous enrichir.

Un livret A n’est pas un support de placement ou d’investissement, ni même d’épargne : un livret A est avant tout un moyen détourné pour l’état de collecter des fonds au près des citoyens afin de financer ses projets.

L’état, en échange vous reverse une petite contre-partie financière (1,25% actuellement, soit moins que l’inflation réelle) qui est n’est bonne au mieux que pour votre épargne de sécurité.

Quelques pour-cent à l’année font toute la différence

Plutôt que les placements fortement sécurisés et garantis en capital, préférez pour votre épargne principale des supports plus dynamiques comme l’assurance-vie ou le PEA qui vous permettront d’investir sur les marchés boursiers, monétaires ou via des fonds de placement.

Comme souvent, internet est votre allié et regorge d’information comme le site Finances.net vous permettant de suivre l’évolution des différents cours de bourse, de matières premières ou des devises à un seul endroit.

Ces supports ne sont pas « garantis en capital » : comprenez donc que vous pouvez perdre de l’argent si le cours baisse, il vous faudra donc adopter des stratégies de sécurisation, basées surtout sur la diversification de votre investissement.

Pour vous donner une idée, voici une simulation d’un investissement initial de 100000€, et des intérêts générés au bout de 15ans à différents taux : 2, 6 et 10%.

évolution 100k épargne sur 15ans

Les intérêts composés sont un outil indispensable pour votre épargne, pourquoi les riches sont de plus en plus riches? Grâce au caractère exponentiel des intérêts composés.

Sur le graphique ci-dessus, vous constatez qu’avec le même investissement de départ, les sommes obtenues à l’arrivée sont très éloignées.
La raison? le taux auquel l’épargne était investie : 418000€ d’un coté, 134500€ de l’autre, soit 283000€ de plus!

Les exemples suivis ne sont pas anodins, l’épargne « bleue » est un livret A qui rapporte 2%, l’épargne verte et rouge sont des placements plus dynamiques type Assurance-vie multi supports ou PEA avec dividendes réinvestis.

Autre point à noter : bien qu’étant aussi éloigné du 2 que du 10%, le 6% réalise une performance beaucoup plus proche du 2 que du 10% : comprenez par là qu’aller chercher un seul % supplémentaire aura un impact beaucoup plus fort que ce vous n’imaginez : doubler le taux d’intérêt de votre épargne vous fera gagner bien plus que le double grâce aux intérêts composés!

Chacun est libre des choix à faire dans sa vie, mais sachez désormais que bouder les placements dynamiques pour votre épargne et lui préférer le livret A revient à consciemment choisir la courbe bleue en ignorant les deux autres.

Il faut toujours garder une partie de son épargne sécurisée, mais si votre objectif est d’assurer votre avenir financier et de devenir indépendant financièrement de l’état, de votre employeur ou de votre famille, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

4 Commentaires

  1. EpargnantVie

    Oui, en 2002, un conseiller m’a tenu ce discours en me vendant une épargne vie (il m’a conseillé un produit qui était adossé au CAC40, avec le fameux effet tunnel de 8% en moyenne)
    En réalité, dès 2003, le taux s’est effondré et, au bout de 10 ans, j’avais perdu environs 1/3 de la somme placée (heureusement c’est une petite somme)Mais quand on épargne 12000€ et qu’on en possède plus que 8000€ dix ans après, ça fait suer ; j’aurais préféré avoir 13000€ sur mon Livre A.

    Il est vrai que depuis 3 ou 4 ans, grâce à un arbitrage plus judicieux, mon assurance vie est remontée au-dessus de la somme placée (et donc a un rendement infiniment superieur au LA.)

  2. Benjamin@TousLesPlacements.com

    La « peur de perdre » est effectivement mauvaises conseillère. Dans mon activité de conseiller en gestion de patrimoine je vois très souvent des personnes jeunes (la trentaine) qui souhaitent préparer leur retraite et qui pour cela épargnent sur des livrets ou des PEL… Bien souvent ils ne se rendent pas compte de la somme d’argent, qui peut être colossale comme le montre votre exemple graphique, à laquelle ils renoncent en optant pour des supports d’épargne peu rémunérateurs.
    On ne le dira donc jamais assez: le livret A c’est très bien pour conserver une épargne de précaution, mais surtout pas pour placer son épargne à long terme.

  3. Laura

    Bonjour,
    je suis tout à fait d’accord.
    Personnellement, je trouve que l’assurance vie a beaucoup d’avantages. De plus, on peu l’adapter à son âge et son aversion au risque. Je me permet de partager un article que j’ai lu il n’y a pas longtemps, et qui l’expliquera mieux que moi…:http://www.en-bourse.fr/quelle-assurance-vie-pour-quel-age/
    Après, il met aussi en garde contre la gestion pilotée, mais quand on commence et que l’on ne sait pas encore gérer ses valeurs, c’est préférable je trouve. Une faible performance sera toujours mieux que as de performance du tout.

  4. SEBAS

    Salut,

    Il n’empêche que ces livrets d’épargne réglementés(notamment le LEP pour les moins imposés) sont les seuls à pouvoir réussir la quadrature du cercle : Liquidité, Capital garanti, Rémunération intégrant la règle « magique » des intérêts composés, exonération d’impôts et de taxe sociale…).

    Le PEL demeurant en 2013 le meilleur des placements réglementés je crois, mais toutefois pas défiscalisé…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *