Combien épargner par mois selon mon revenu?

MAJ Novembre 2019 :

Bien que je me sois demandé combien épargner par mois et traité le sujet dès 2013, cet article reste parfaitement valable en 2019 et 2020 et vous donnera toutes les clés pour améliorer votre santé financière.

Article Original :

Dans un article récent, nous parlions de l’épargne de précaution : celle-ci doit-être suffisante pour couvrir au moins 3 mois de dépenses courantes et être disponible immédiatement.

Une fois l’épargne de précaution constituée, se pose la question de combien épargner par mois pour son épargne principale, quelles sont les possibilités de placement et à quoi elle doit servir.

Combien épargner par mois ?

Combien épargner par mois?

J’ai trouvé la formule magique pour savoir combien épargner par mois!

Comme pour l’épargne de précaution, il n’y a pas de formule magique pour savoir combien épargner par mois ; cela dépend de certains facteurs régis par une équation d’une simplicité extrême : Epargne = revenus – dépenses.

A partir de là, vous devez maximiser les revenus et réduire les dépenses pour augmenter votre capacité d’épargne.

Vos revenus :

C’est la variable principale étant donné qu’elle conditionne tout le reste : que vous soyez économe ou dépensier, que vous ayez des charges élevées ou pas, le montant épargné dépend principalement de ce critère : impossible d’épargner 800€ / mois quand on gagne le smic, même avec un effort colossal.

Vos dépenses :

L’erreur commise la plupart du temps est de voir ses dépenses augmenter avec les revenus : une augmentation de 100€ ?

Chouette je vais pouvoir changer de forfait de téléphone !

Une augmentation de salaire n’est pas une obligation de dépense supplémentaire, c’est au contraire de l’argent que vous devez épargner, c’est une marge nouvelle.

Pour savoir combien épargner par mois, il faut d’abord savoir combien vous dépensez par mois en mettant en place votre budget personnel et essayer de limiter l’hypertrophie de vos dépenses dans le temps.

Rassurez-vous, c’est inévitable de voir ses dépenses augmenter sensiblement en raison de l’inflation, simplement il faut surveiller cet aspect afin de le garder sous contrôle.

Une fois ces éléments connus, vous devez pouvoir savoir combien épargner par mois : si vous pouvez faire 20€, faites-le ! Si vous pouvez faire 4000€, faites-le aussi !

Combien épargner par mois? Le maximum possible selon votre équation revenus – dépenses.

Et par rapport à l’épargne moyenne ?

L’épargne moyenne des Français est de 16% de leurs revenus, ce qui est particulièrement élevé comparé aux autres pays dans le monde, comment vous situez-vous par rapport à cette moyenne nationale?

Le ratio mesure « l’effort » mais ce n’est pas avec lui que vous allez pouvoir investir, constituer un apport ou acheter quoi que ce soit : 16% si vous gagnez le smic, cela fait environ 160€ par mois et ce n’est pas si mal car le reste à vivre n’est que de 840€ à partager entre les différentes charges : impossible de faire beaucoup mieux sauf si l’on est nourri, logé, blanchi.

En revanche si vous gagnez 2500€ / mois, ces mêmes 16% représentent 400€ ce qui est certes plus élevé en valeur absolue mais l’on peut également se poser la question de savoir s’il n’y a pas d’optimisation à faire dans vos dépenses car celles-ci s’élèvent donc à 2100€ !

Combien épargner par mois selon mon revenu ?

Comme on l’a vu plus haut, épargner 100€ / mois représente donc un effort de 10% avec 1000€ de revenus mais seulement 4% avec 2500€ de revenus.

L’objectif ne sera donc pas de déterminer quelle valeur en euros il faut épargner (le plus sera le mieux, tout dépend de votre cas) mais quel est l’effort à fournir, sachant que plus vos revenus sont élevés, plus l’effort est facile car le reste à vivre est élevé.

Disons-le clairement : épargner 10% de ses revenus quand on gagne 3000€ / mois est un effort faible, quand on gagne le smic par contre, il s’agit d’un effort élevé et impossible sans une optimisation du budget.

Voici un exemple de combien épargner par mois, selon vos niveaux de revenus : ce sont des objectifs ambitieux mais parfaitement réalistes et qui ont vont vous pousser à optimiser vos dépenses et dégager une capacité d’investissement intéressante :

500€ < Revenus < 1000€ : 5%

1000€ < Revenus < 1500€ : 10% à 15%

1500€ < Revenus < 2000€ : 15% à 20%

2000€ < Revenus < 3000€ : 20% à 35%

3000€ < Revenus : 35% et +

Cela revient par exemple à vivre avec 2000€ par mois pour celui qui en gagne 3000€, ou 1500€ pour celui qui en gagne 2000€.

C’est à la fois ambitieux et réaliste, l’objectif n’est pas non plus de battre des records : pour répondre à la question « Combien épargner par mois ? » il faut d’abord répondre à la question « De combien ai-je besoin sans gaspillage ni frustration ? » et ce afin de pouvoir adopter le rythme choisi sur le long terme.

Ce point est crucial car c’est la régularité de l’effort dans le temps qui donne des résultats. Il vaut mieux épargner 15% tous les mois que 25% un mois sur deux !

Combien épargner par mois?

Haile Gebreselassie, double champion du monde, double champion olympique de 10000m sait que la régularité dans l’effort sur le long terme est la clé du succès!

Bien utiliser son épargne

L’objectif de l’épargne constituée est de vous donner une capacité d’investissement, vous avez plusieurs choix à faire avec l’argent que vous gagnez :

  1. Consommer : consiste à dépenser la totalité de vos revenus en biens de consommation courante, loisirs, nourriture, vêtements…
  2. Stocker : consiste à mettre de côté, en cas de coup dur (voir l’article sur l’épargne de précaution)
  3. Investir : consiste à acheter quelque chose pouvant générer des revenus comme une action en bourse, de l’immobilier, une entreprise, des bouteilles de vin…

Une bonne approche consiste à mixer ces 3 éléments : consommer afin de subvenir à ses besoins et envies, stocker afin de vous mettre à l’abri en cas de coup dur, et bien sûr investir afin de générer des revenus supplémentaires ce qui augmentera à la fois vos revenus mais aussi votre indépendance envers votre employeur, vous sécurisant ainsi contre les risques de chômage ou de mal être au travail.

En augmentant vos revenus, vous allez également augmenter votre capacité d’épargne et donc d’investissement ce qui générera encore plus de revenus…etc. C’est cet effet boule de neige qu’il faut rechercher car il est totalement à votre avantage ; il est à la fois synonyme de liberté et de sécurité.

Combien épargner par mois effet boule de neige

L’effet boule de neige : plus la boule avance, plus elle grossit et va vite.

Mais avant d’en arriver là, il faut d’abord se poser les bonnes questions sur ses dépenses, comment augmenter ses revenus et donc combien épargner par mois afin de générer le plus rapidement possible l’effet boule de neige.

Nous verrons dans de prochains articles comment bien investir l’argent épargné!

En attendant, dites-moi quelle réponse apportez-vous à la question « combien épargner par mois ? » en commentant l’article !

45 Commentaires

  1. Lucie

    Nous à deux on gagne 2 600 euros, on est propriétaire à Lyon, et on épargne 400 euros par mois soit 15 %. On est bien et pourtant on est pas beaucoup plus haut que le SMIC :)

  2. Jonas

    Bonjour,

    Pour ma part, j’ai une vision plutôt hédoniste de la vie mais – étant paradoxalement assez anxieux – je m’efforce d’épargner autant que je peux.
    Je me considère comme néanmoins assez brouillon dans cette tâche puisque – malgré des revenus de 2800 euros sans aucune charge (je vis chez les parents) immobilière ou assurance, je finis par épargner entre 1400 et 1700 euros. Mes vraies charges sont de 160 euros tout au plus (essence, parking). Je pense que je consomme énormément dans le poste nourriture : 200 euros pour les repas de midi, 150 à 200 pour les soirs et encore je mange un repas sur deux gratis… Le pire est que je ne mais pas encore d’impôt vu que c’est ma première année de travail. J’ai peur pour l’avenir du coup

  3. Maltis

    Euf…. épargner, épargnée… toujours ce mot…mais avez vous pensé à vivre ?

  4. philippe

    Cest bien beau tout ca, mais il faut aussi et surtout, helas, tenir compte des differents impots et taxes. Sachant que si lon vit seul cest du coup multiplie par 2 car un seul revenu pour tout payer. A partir de la, etre proprietaire et bien manger par exemple, pas de bouffe de merde de supermarche plombent tout le budget, et il devient quasi impossible depargner meme avec 2500 euros par mois de revenu. En tout cas c mon cas, sauf si je me prive de bonne nourriture quelque temps, mais il y a toujours des frais « exceptionnels » qui tombent finalement regulierement.

  5. Jean

    Les choix des épargnants dépendent de la vision que l’on a : court – moyen – long terme. Et de ces choix découlent des comportements d’épargne et de consommation.

  6. Combattre La Crise (Auteur de l'article)

    @Anonyme : Vous avez des moyens de défiscaliser une grande partie de ce que vous payez (déficit foncier notamment) et vous pouvez très bien moduler / changer votre mensualité de crédit, voir à le faire racheter pour profiter des taux plancher du moment, au final vous y arrivez beaucoup plus facilement que vous ne pouvez le penser ;)

  7. Anonyme

    Moi personnellement, je fais 1/3 impôts, 1/3 crédit, 1/3 vie et économies. Petit conseil pour les dépensiers: le prélèvement automatique de votre épargne chaque mois

  8. Anonyme

    Selon votre tableau, à 10.000/mois je devrais épargner 35% soit 3.500. Ceci est à mon sens totalement impossible (sauf si comme le dit Nico le crédit Immo est pris en compte), en effet avec un tels salaire, plus du tiers des revenus va aux impôts (et ça empire si on gagne encore plus)et 25/30% va en crédit Immo
    100-(30+30+35)=5%!

  9. Simon

    Bonjour tout le monde,

    Les épargnes de chacun me font rêver.
    Moi pour un salaire à environ 2200€
    Je vise une épargne de 37% de mon salaire, j’ai 28 ans et je commence seulement à épargner, car auparavant mon amie n’avait pas de boulot et on vivait sur mon salaire.

    Mon revenu – mon épargne – mes charges = il me reste aux environs de 400€ en reste à vive ce qui me semble solide.

    Par-contre mon épargne, en tout cas pour l’instant le temps d’avoir un fond de roulement sur mon compte courant.
    Me sert à payer mes impôts sur le revenu. (pour la première année, après ceux-ci seront mensualisé sur mon compte courant)
    Et les éventuels réparation de voiture.

    Enfin une fois que l’épargne de précaution sera OK, je pourrais envisager d’investir à moyen terme.

    Dernier point, je suis locataire d’un logement et j’envisage d’acheter à horizon 5ans si la situation de mon amie est stable.

    Simon

  10. Combattre La Crise (Auteur de l'article)

    @Dinette : Vous avez effectivement un niveau de revenus confortable et cela devrait vous pousser à encore plus épargner ! Le taux de 35% est une indication mais cela devrait être encore plus élevé avec des revenus comme les vôtres car le reste à vivre est beaucoup plus important !

    Dans votre cas la recette est simple car vous devriez très facilement pouvoir baisser vos dépenses : renégocier vos crédits immo, vos abonnements vos consommations d’électricité et de gaz… il est possible de facilement réduire cela grâce à quelques optimisations et sans perdre en qualité de vie.

  11. dinette

    Bonjour,
    Comme Lisou, je m’interroge !Avec mon mari nous gagnons très bien notre vie puisque nous sommes à 7000 € par mois. Selon votre estimation, nous devrions épargner au moins 35 % soir 2450 €. Or quand on enlève l’emprunt immobilier(et nous nous vivons dans une petite ville de province), les impots sur le revenu, fonciers, locaux et toutes les charges (assurances, mutuelle, cantine et garderie des enfants, EDF…), c’est 3700 € qui sont déja partis. Si on mettait 2450 € de coté, il me resterait 850 € pour le mois. Certes, il y a bcq de monde en France qui malheureusement vit avec ça en France…mais pas en ayant 7000 € au départ….

  12. Combattre La Crise (Auteur de l'article)

    @Boby : intéressant, merci pour le partage ! Cela reste cependant extrême, tout le monde n’a pas envie de vivre dans un van pendant des années… c’est également plus simple sans femme ni enfants ! Après le résultat est là, bravo à vous d’avoir le courage d’aller aussi loin, reste maintenant à investir vos économies correctement pour les faire fructifier.

  13. BOBY

    Bonjour a tous!
    Le sujet des économies m’intéresse et je veux partagé mon histoire.
    De mes 20 à 25 j’étais cuisinier à Paris, vie très chère, loyer à 600 euros plus les dépenses, c’était dur de faire des économies environ 300 euros/mois ce qui fessait à mes 25ans 18000 euros.

    Ca m’a saoulé ca n’allait pas vite, trop long à économiser un vrai pactole!

    Alors j’ai tous plaqué à Paris boulot, et j’ai acheté un grand utilitaire 7000 euros plus la carte grise à 350 plus l’aménagement intérieure 1000 euros TOTALE 8350 INVESTI.

    Je suis parti en suisse à mes 25ans, décroché un bon poste en cuisine salaire équivalent à 3850 euros!!! En logeant très bien dans mon camion très confortable ça fait maintenant 4 ans jours pour jours que je travail en suisse en logeant dans mon VAN!!
    ET LES ECONOMIES SONT VRAIMENT UN TRUC DE FOU
    Je suis nourri au boulot ainsi que la douche aussi.
    Donc economie 3000 euros par mois depuis 4ans EGALE 150000 sur mon compte.

    Je reste encore 1ans et ensuite j’ouvre mon restaurant.
    Bon courage a vous cette histoire vrai peut vous aider

  14. baudin

    Merci pour votre article, savez-vous qu’il existe une campagne de sensibilisation sur les erreurs de prêts bancaires ?
    Si vous avez un prêt immobilier, ou clôturé depuis moins de 5 ans, Vérifiez vos droits face aux banques car 7 dossiers sur 10 sont erronés !! Faites valoir vos droits et récupérez votre argent !

  15. Asiaboy

    Bonjour,

    Pour ajouter un peu a la conversation:
    27 ans, vivant en Chine: 3k€ net / mois. 55% constitue epargne actuellement.
    4ans en Chine, et je rejoins totalement le fait que les augmentations ne font qu’augmenter l’épargne, si on sait conserver un train de vie et donc des dépenses constantes. En 4 ans je suis passé de ~300€ à ~1600€ d’épargne mensuel. Objectif: 2500€, car pas de cotisation au régime des retraites.

    Bye.

  16. Combattre La Crise (Auteur de l'article)

    @Minga : le PEL est à éviter, aucun intérêt.

    Concernant l’optimisation : tout dépend de vos objectifs et de votre appétence au risque, je vous conseille à minima un PEA avec des trackers diversifiés. Concernant l’assurance vie, celle-ci n’est qu’un « contenant fiscal » : tout dépend des unités de compte que vous achetez, cela va du fond en euro (sans risque mais peu rémunérateur) aux FCP dans les biotechnologies, hyper risquées et rémunératrices.

  17. MINGA

    Bonjour,

    Je dispose d’une assurance vie d’un montant de 100.000€ et d’un PEL Quattro de 35000€.

    Les taux de rendement de ces deux supports sont relativement faible.

    Quels supports me conseillez vous pour optimiser ces placements?
    Dans quel pourcentage?

    Cordialement.

  18. Claire

    Bonjour,

    je comprends votre réponse à Sébastien sur la différence entre budgétiser et épargner.
    Mais, j’ai aussi du mal à faire la part des choses.

    Par exemple : je mets 45€/mois de côté pour les futurs permis des enfants (qui n’ont pas 10 ans). Est ce de l’épargne ou de la dépense programmée ? A terme, cet argent sera dépensé mais dans très longtemps (d’ailleurs cet argent est bloqué).

    Je pensais que mettre de côté pour les vacances étaient aussi de l’épargne, mais au même titre que pour les permis, cet argent sera dépensé. Plus rapidement même, puisque dans l’année.

    Pouvez vous m’éclairez sur cette différence entre épargner et budgétiser.

    Merci

    claire

  19. Nicolas du blog parkingdebutant

    Bonjour,

    J’arrive à épargner chaque mois 25% de mon salaire net.

    Bonne journée.

    Nicolas,

  20. Constant

    Bonjour,
    Quid des provisions pour amortissements ? Je parle des dépenses pluriannuelles que j’anticipe (ex : somme épargnée chaque mois pendant 10 ans pour repayer une nouvelle voiture). Doit-on les considérer comme de l’épargne et les inclure dans les 16% ? Ou bien est-ce de la dépense programmée ?

  21. Combattre La Crise (Auteur de l'article)

    @Janus2Pelican : évidemment que sur un plan strictement comptable le remboursement d’un emprunt rembourse une partie de capital qui représente de l’épargne « forcée ». Cependant que se passe-t-il si vous revendez plus tot que prévu et que vous perdez de l’argent parce que le marché n’a pas gagné 10% / an?

    Avec votre résidence principale vous ne maîtrisez ni le taux d’épargne (qui peut donc être négatif) ni la liquidité, ni l’usufruit puisque vous ne pouvez en aucun cas utiliser cette épargne sans vendre votre logement. Attention donc de ne pas vous en contenter, surtout en cas de marché immo baissier comme c’est le cas en ce moment.

  22. Janus2Pelican

    Pour l’état et l’INSEE, la part de capital (pas les intérêts) remboursée chaque mois d’un crédit immobilier est de l’épargne. Sur 15/16% d’épargne par français, il y a 6% d’épargne financière et 9% de crédits immobilier.

  23. Combattre La Crise (Auteur de l'article)

    @Sebastien : il y a une différence entre budgétiser et épargner ;)

    Dans la 1ère catégorie, vous budgétisez des dépenses de fonctionnement : voiture, assurance, vacances… c’est de l’argent que vous finissez par dépenser dans des biens de consommation. C’est très bien de prévoir ses dépenses, mais cela reste des dépenses.

    Dans la deuxième, c’est effectivement de l’épargne / investissement : chaque euro mis dans cette catégorie fera des petits, et en cas de besoin l’argent est toujours disponible.

  24. sebastien

    Bonjour, merci pour ce site très instructif.

    Question un peu idiote: qu’entendez vous par « Epargne »?

    Je mets de cotés chaque moi un montant pour budgétiser les vacances, les impôts, les réparations de la voiture, l’habillement (costumes), les cadeaux (noel). Cela représente environ 12% de mes revenus.

    En parallèle je place environ 20% de mes revenus comme de la « vrai » épargne (précaution, assurance vie etc…)

    Est il logique de considérer la 1ere catégorie comme de l’épargne, alors que ce montant sera quoi qu’il arrive dépensé (seul la voiture est incertain).

    Nous sommes sur une base de revenus de 3500€/mois.

    Cordialement

  25. Combattre La Crise (Auteur de l'article)

    @Philippe : On parle ici de véritable épargne, donc nette d’impots. Après tout support d’épargne à part ceux régulé par l’état et n’offrant qu’un rendement ridicule comme le livret A sont fiscalisés et vous devrez payer des taxes sur vos bénéfices…

  26. Philippe

    Bonjour,
    Dans les pourcentages d’épargne, il s’agit des revenus après paiement des impôts ?
    ou bien l’épargne sert aussi à payer les impôts ?

  27. rudy

    Bonjour merci pour tout ces conseil j’ai un salaire de 1100euros net par mois et j’ai pour objectif d’epargner 15% chaque mois c’est difficile avec les depenses de la vie mais ce n’ ai pas impossibl merci cyril

  28. Nico

    Le remboursement du capital d’un crédit immobilier est bien considéré comme de l’épargne, en tout cas les 16% que vous citez en tiennent compte.

  29. Combattrelacrise.fr

    @Lisou : Vous mettez le doigt sur le problème principal : l’augmentation du train de vie avec les revenus, or pour maximiser son épargne les dépenses comptent autant que les revenus !

    Cependant avec une nounou et habitant une région dont les prix immobilier sont autant surévalué ne facilite pas la tâche, j’en conviens.

    Pour répondre à vos questions, le remboursement d’un crédit immobilier ne constitue pas une épargne mais simplement une dépense pour un besoin (se loger) même s’il permet de se constituer un capital à long terme. Un crédit pour un logement en location n’est pas une épargne non plus mais de l’investissement, c’est à dire l’étape d’après et c’est une très bonne chose si l’investissement est bien réalisé.

  30. Lisou

    Bonjour,

    Je suis impressionnée par les chiffres d’épargne indiqué. Mon conjoint et moi-même gagnons très confirtablement nos vies mais les charges associés à notre train de vie (2 enfants en bas âge donc nounou ! + région parisienne donc logement cher) ne me permettent pas du tout d’atteindre les montants indiqués.
    Quand vous parlez epargne, le remboursement d’un crédit immobilier pour une résidence principale en fait il partie ? et quid d’un remboursement de crédit immobilier pour un logement en location ?
    Merci de votre réponse et pour votre site que je découvre.

  31. Baboum

    Merci pour les conseils même si ça n’est pas évident de s’occuper de cela à distance…

  32. Combattrelacrise.fr

    @Baboum : merci pour ce partage, si je puis me permettre certains conseils comme vous le demandez ce serait de :

    – Clôturer les 65k et 75k de l’AV et SCPI car les performances sont vraiment très faible et sur la durée il se creuse un énorme écart avec des rendements autour des 6 ou 7%
    – Avez-vous un projet immobilier lié au PEL? Sinon liquidez cette position également car le rendement est très faible également
    – Investir dans un compte titre en gérant vous-même votre portefeuille en prenant des trackers et quelques bonnes valeurs selon une stratégie définie (value, rendement)
    – Investir dans une assurance-vie multisupport vous donnant accès à des FCP / SICAV pour dynamiser cette épargne et améliorer grandement le rendement.

    Quant à vos positions sur les SCPI, vous disposez déjà d’un appartement qui vu son loyer doit chiffrer entre les 200 et 300k selon son emplacement, vous êtes donc assez largement exposé au marché immobilier.

    Tout cela demande un minimum de connaissances mais avoir un capital qui commence à être important comme c’est votre cas vous donne également des devoirs, mais vous avez vraiment tout à y gagner :)

  33. Baboum

    Le terme relativiser est parfaitement exact. Lors d’un retour en France en 2009 (durant 4 ans) nos salaires sont passés de 7000 à 4200 (ce qui reste confortable). Nous arrivions à placer 900 € (car propriétaires); En fait nous essayons de garder toujours plus ou moins le même rythme de vie (que l’on soit expatrié ou non), pas de dépense somptueuse mais pas de manque non plus. Sachant que l’on ne pourra prétendre qu’à 400 ou 500 euros mensuels à la retraite (statut de consultant avec quelques trimestres salariés), nous sommes obligé de nous constituer des placements.
    Actuellement notre appartement nous rapporte 875 € / mois, nous avons un mandat de gestion de 30000 € géré par notre banque. 48000 € de placements boursier en auto gestion (principalement placé à partir de 2009-2010) avec un rendement de 43% (hors imposition) sur ces 4 années. Les AV proposées par notre banque ne sont pas des foudres de guerre, 2,75 % pour 65000 €. Et enfin 75000 en SCPI avec rendement de 3,7 % net. Le solde est un PEL de 46000 € qui arrive à terme (tout comme les 2/3 de nos AV). Nous serons donc dans les mois à venir obliger de réinvestir certains placements, les conseils sont bienvenus… Bonne journée

  34. Combattrelacrise.fr

    @Baboum : Presque 7000€ et 65% d’épargne mensuelle sont des chiffres impressionnants, bravo ! A relativiser cependant avec votre obligation de capitaliser pour la retraite (même si personnellement, je suis favorable à ce principe)

    N’hésitez pas à partager les détails de vos investissements et les performances associées notamment en AV et en bourse,

  35. Baboum

    Nous (ma femme et moi) on arrive à mettre 6750 € chaque mois. L’épargne de précaution est déjà saturée (2 livrets A et 1 LDD) alors on investit tout (on aura pas de retraite de part la spécifité de nos métiers) en AV, bourse et SCPI (1/3 chacun).Nous prévoyons aussi une forte chute de revenus lors d’un retour en France (nous sommes en Asie pour 4 ans), nous gardons donc les pieds sur terre et évitons les dépenses farfelues. Nous avons la quarantaine et environ 320 000 € de liquidités (placée et épargne) ainsi qu’un appartement que nous mettons en location. On est à 65 % d’épargne mensuelle

  36. squatte

    Bonjour,
    Pour ma part, je mettais pour commencer chaque mois autant pour mon épargne de précaution que pour mon épargne principale. Avec les temps, j’ai maintenu le virement pour mon épargne de precaution, qui reste à compléter. Le virement associé à l’épargne principale a quand a lui plus que doublé avec le temps!

  37. Mark

    Epargner c’est bien. Moi j’épargne 80 euros/mois et ça me va très bien. J’ai un joli pactole.

    Seulement attention de ne pas tomber dans la frénésie de l’épargne et épargner toujours plus en se serrant la ceinture. Il ne faut pas oublier de vivre et ne pas se chercher d’excuse en se disant : « je vis très bien » alors que ce n’est absolument pas vrai. C’est juste pour se rassurer et épargner encore plus.

    80 euros/mois depuis 2002, ça me fait à l’heure actuelle 14000 euros sur le compte. Et en plus j’ai acheté une voiture que j’aime, je pars chaque année en vacances 3 semaines, je me fais des restos tous les mois et des sorties entre potes. Je ne me prive pas.

    Epargner ce n’est pas se priver. La privation mène à la catastrophe.

  38. olivier

    mon objectif est d’épargner 500€ par mois pendant 5 ans pour tout claquer et m’acheter une audi S3 sportback 2014. un reve. quitte a manger des pattes aprés pour payer l’entretien et la conso d’essence.

  39. arthur

    Bonjour,
    étant gendarme en début de carrière, je met environ 50% de mon revenu de coté( quasimment tout sur le PEL car ja’ai une épargne de précaution ).
    Mais je n’ai pas de loyer étant logé par l’état gratuitement, cela fausse les donnés.
    J’ai 1700euro net par mois, mais mon logement couterait je pense 1000 euro cc par mois, donc mes 850 euro d’épargne sur 1700+1000= 850/2700= environ 32 %

  40. Combattrelacrise.fr

    Merci Cyril pour vos remarques pertinentes,

    Evidemment on peut formuler l’équation dans tous les sens mais je pense qu’il ne faut pas perdre l’idée qu’au final c’est le montant de l’épargne qui compte réellement et non les revenus ou les dépenses.

    Si vous vous concentrez uniquement sur les revenus et que vous avez des dépenses élevées, votre équation ne sera pas optimisée
    De même si vous réduisez drastiquement vos dépenses ce qui peut parfois réduire également vos revenus (déménager en province ou l’habitation coute moins cher mais ou les salaires sont moins élevés)

    La formule, aussi basique soit-elle est présentée ainsi pour garder l’équilibre entre les deux aspects qui sont étroitement liés

  41. Cyril de meilleures-sicav.com

    Bonjour,

    Merci pour cet article.

    Avec le temps, la nature de l’effort d’épargne évolue. La constitution d’une épargne de précaution n’est pas négociable sinon au moindre coût dur, il faut se tourner vers la banque ou solliciter son entourage (qui ne peut pas forcément nous aider à coup sûr). « On ne prête qu’aux riches ». Vous arriverez à solliciter des facilités de trésorerie mais à quel taux ?

    Une fois que vous disposez de 3 à 6 mois de dépenses, on peut commencer à se tourner vers d’autres investissements. Pour des questions de motivation personnelle, je trouve qu’il est plus stimulant de faire diminuer la part consacré à l’épargne de précaution avec le temps. Par exemple, on peut y consacrer 80% de son épargne tant qu’on n’a pas 2 mois de dépenses devant soit, puis 50%… Un peu comme lorsqu’on fait un régime, on s’autorise un écart. En outre, cela permet de se familiariser progressivement avec les autres supports financiers : si du jour au lendemain, vous vous retrouvez avec 100% de votre épargne à investir dans un support que vous ne connaissez pas, vous pourriez être un peu désoeuvré (problème de riche, peut-être, mais problème quand même).

    Je trouve très intéressante cette idée d’un taux d’épargne progressif, c’est ce qu’entend une partie de la théorie économique (la taux marginal d’épargne augmente avec le revenu, sauf effet de « frime » qui amène à dépenser relativement plus pour imiter les voisins d’à-côté – on ne parle plus trop en termes de « classe sociale »).

    j’aimerais ajouter un point et retourner l’équation de départ : dépenses = revenus – épargne
    Mathématiquement, c’est exactement la même chose. Mais présenté de la sorte, l’objectif est de dire que l’épargne n’est pas ce qui reste une fois les dépenses faites, mais bien un choix de gestion dès le début du mois (« se payer d’abord »). L’objectif d’épargne devrait être premier. L’idée n’est bien sûr pas de se priver de tout, mais de dépenser intelligemment (d’ailleurs, il y a de nombreux articles intéressants sur votre site sur ce thème).

    Bonne journée,

    Cyril

  42. Marc

    Bonjour,

    Très bon article !

    En règle général on conseil souvent d’épargner 10 à 20% de ses revenus. Mais pour une personne à 1000€ l’effort est bien plus important que pour une à 5000€.

    Enfin je te rejoins sur la régularité de l’effort, il vaut toujours mieux faire petit mais tout le temps que grand et rarement.

    A bientôt,
    Marc.

  43. Combattrelacrise.fr

    @Emy : Je dirai que les deux comptent, le % renseigne sur l’effort fait mais c’est bien le montant qui compte, tu as raison !

    @Siger : vous avez raison! il est très important de se donner un but pour cet épargne (achat immobilier, études des enfants…)

  44. siger

    Rappelons aussi que le taux d’épargne, … c’est théorique et que le meilleur indicateur est aussi selon ses besoins , ses projets de dépenses : vacances, soldes, … ces projets motivent beaucoup plus pour épargner que quand on épargne sans but précis.

  45. Emy

    Un article intéressant. En effet ce n’est pas réellement le montant qui importe (quoique) mais la capacité d’épargne.
    Perso j’épargne 12 % de mon salaire dont 9 % en épargne de précaution et 3 % en actions.
    Il faut se forcer à épargner car on ne sait malheureusement pas de quoi l’avenir sera fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Développé par Generalpanda.fr - Agence Marketing